Catégories
Fleuves et rivières

Volvo Penta, téléviseurs hybrides Danfoss Editron Power

Une paire de navires de transfert d'équipage électriques hybrides (CTV) en cours de construction pour l'opérateur danois MHO & Co sera propulsée par le fabricant de systèmes de propulsion Volvo Penta et le spécialiste de l'électrification Danfoss Editron.

Les CTV de 35 mètres ont été conçus par MHO & Co en coopération avec Incat Crowther au Royaume-Uni et en Australie et sont en cours de construction au chantier naval Afai Southern en Chine pour une livraison en 2021.

Les groupes électrogènes marins Volvo Penta aideront à alimenter ces navires – la puissance de propulsion électrique de la chaîne cinématique proviendra de cinq groupes électrogènes Volvo D8 à vitesse variable. L'utilisation de groupes électrogènes à vitesse variable combinée à l'option multi-groupes sélectionnable présente des avantages environnementaux majeurs et garantira une haute disponibilité résultant en des temps d'arrêt extrêmement faibles. De plus, les unités D8 plus petites permettent les technologies futures en remplaçant un (ou plusieurs) D8 par des piles à combustible ou similaires lorsque la technologie le permet.

Les navires seront également équipés d'une évolution des Inboard Performance Systems (IPS) de Volvo Penta: l'IPS électrique. Volvo Penta a déclaré avoir travaillé en étroite collaboration avec Danfoss Editron pour créer le système hybride composé de la configuration Volvo Penta IPS QUAD, où deux des quatre pieds sont alimentés par des moteurs de propulsion diesel Volvo Penta D13 et deux pieds sont alimentés par les machines électriques de Danfoss Editron, qui sont à son tour alimenté par cinq groupes électrogènes à vitesse variable Volvo Penta D8. De plus, un bloc-batterie sera installé pour prendre en charge le rasage des pics et pour permettre aux navires de fonctionner en mode entièrement électrique à basse vitesse et pendant de longues périodes stationnaires.

Erno Tenhunen, directeur maritime de Danfoss Editron, a déclaré: «Ce projet ouvrira le marché à davantage de CTV hybrides. Auparavant, la taille des moteurs électriques et des composants était trop grande pour les CTV. Notre technologie compacte et légère a permis de surmonter ce problème et de résoudre les défis auxquels sont confrontés les concepteurs de navires, les chantiers navals et les clients finaux. Notre système, associé aux transmissions compactes et aux groupes électrogènes de Volvo Penta, facilite l’installation, même dans un espace limité. De plus, cela permet une flexibilité sur les concepts du système et la conception de la salle des machines. »

Les deux CTV pourront fonctionner en mode entièrement électrique ou hybride. Lors de la croisière vers les parcs éoliens, les quatre IPS Volvo Penta peuvent être alimentés, deux mécaniquement et deux électriquement. Dans le port ou au parc éolien, il est possible de faire fonctionner les navires avec une batterie aux jambes électriques Volvo Penta IPS ou toute combinaison de 1 à 5 groupes électrogènes, en fonction des conditions météorologiques. On estime que ce choix d'opération devrait permettre d'économiser environ 127 tonnes de CO2 par rapport aux navires à moteur diesel traditionnels.

(Image: Volvo Penta)

«Chez Volvo Penta, nous recherchons toujours des solutions innovantes et durables aux défis des clients», a déclaré Peter Granqvist, directeur de la technologie chez Volvo Penta. «L'un des meilleurs moyens de faire progresser notre technologie consiste à entreprendre ces projets audacieux et à travailler en collaboration avec d'autres leaders technologiques. Ce projet nous apprend beaucoup sur les solutions techniques expérimentales, et nous sommes ravis de voir les résultats et d'en savoir plus. En tant que projet pilote, ce système n'est pas immédiatement mis en vente. »

Depuis le pont, ces navires agissent comme un Volvo Penta IPS QUAD avec des options hybrides, assisté par le système de contrôle Danfoss Editron (ECS). Les navires sont commandés par les commandes Volvo Penta et le système EVC (Electronic Vessel Control System), qui communique avec les groupes électrogènes D8 ainsi qu'avec le Danfoss Editron ECS. L'ECS annule automatiquement l'alimentation du groupe électrogène et / ou l'alimentation de la batterie, ou lorsqu'il est commandé à partir de l'écran HMI du capitaine.

«Nos nombreuses années de travail dans l’industrie éolienne en mer, associées à l’expertise d’Incat Crowther, ont donné vie à la conception de ces navires», déclare Mik Henriksen, fondateur de MHO & Co. «Cependant, les développements technologiques derrière ces navires ont été un processus d'apprentissage pour toutes les parties concernées. En tant qu'entreprise, nous utilisons depuis longtemps l'IPS de Volvo Penta – et avons toujours été fans de la propulsion, de la poussée et de la maniabilité supérieures du système. Pouvoir porter cette technologie de confiance au niveau supérieur et passer à l'électrique est une grande victoire pour nous en termes d'opportunités futures.

Les deux navires pourront transporter 24 membres d'équipage et seront équipés d'un grand salon et de huit cabines. Les CTV desserviront le parc éolien offshore Hornsea Two d'Ørsted, qui s'étendra entre 56 Nm (89 km) et 65 Nm (120 km) au large de la côte du Yorkshire en mer du Nord. Les nouvelles constructions devraient être lancées à l'été 2021 et entrer en service plus tard dans l'année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *