Catégories
Fleuves et rivières

Technologie pour lutter contre les incendies de conteneurs

La sécurité incendie est devenue une préoccupation majeure dans l'industrie du transport par conteneurs, en particulier, avec des navires de 20 000 EVP et plus entrant sur le marché. Un incendie dans un seul conteneur peut avoir des conséquences catastrophiques pour l'ensemble de la cargaison. La nature même du transport par conteneurs signifie que les cargaisons sont en général des produits finis de grande valeur. L'assureur Allianz donne l'exemple d'un incendie en mars 2018 à bord du Maersk Honam au sud-est d'Oman. À l'époque, le navire transportait 7 860 conteneurs, soit 12 416 EVP. Même si le navire était âgé de moins d'un an au moment de l'incident et était par conséquent équipé des derniers équipements de lutte contre l'incendie, les dommages au navire et à la cargaison étaient graves, avec cinq morts parmi les membres de l'équipage.

L'incident était l'une des plus grandes réclamations générales jamais enregistrées, estimée à des centaines de millions de dollars – Allianz a déclaré qu'une perte totale aurait entraîné des dommages de plus d'un milliard de dollars. L'incendie n'a pas été totalement éteint pendant des semaines et l'opération de sauvetage a duré sept semaines supplémentaires avant que le navire ne puisse être remorqué vers un port de refuge.

Ce n'est qu'un exemple parmi une liste croissante d'incendies de grands porte-conteneurs au cours de la dernière décennie.

L'une des difficultés majeures est que, malgré les réglementations de l'OMI, la cargaison n'est pas correctement déclarée, de sorte que les pompiers ne peuvent jamais être certains de ce à quoi ils ont affaire. Les assureurs, dont Allianz et l'Union internationale des assurances maritimes (IUMI), affirment que la conception des navires et les réglementations régissant les équipements de lutte contre les incendies doivent être mises à jour pour tenir compte de la capacité croissante des très grands porte-conteneurs, minimisant les risques d'incendie et facilitant leur extinction. et contenir les incendies.

Les décideurs de l’OMI en sont conscients – les Directives pour l’évaluation formelle de la sécurité à utiliser dans le processus d’élaboration des règles de l’Organisation maritime internationale indiquent que la protection contre les incendies des nouveaux cargos avec des cargaisons conteneurisées sur le pont doit être améliorée. Mais la mise en œuvre de ces règles et leur entrée en vigueur ultérieure peuvent s'étendre sur plusieurs années.


Le moniteur de brouillard d'eau. Photo: Survitec


Survitec estime que ces mesures de sécurité améliorées devraient être envisagées dès le départ et devraient constituer la base du processus de conception de tout nouveau porte-conteneurs. Mais ce ne sont pas seulement les normes de conception et d'équipement des navires – les dangers potentiels d'incendie et la gestion réussie des crises en cas d'explosion ou d'incendie doivent être intégrés dans l'état d'esprit de l'équipage. Bien que la réglementation SOLAS spécifie le type de système de lutte contre les incendies à bord d'un type de navire spécifique, l'UIMI souligne que les règles ont été formulées en tenant compte des navires de transport général plus anciens et plus petits, et n'ont pas suivi le rythme de la taille de nombreux navires actuels.

De nombreux porte-conteneurs transportent encore des systèmes de déploiement de CO2 installés à bord, que beaucoup jugent désormais inefficaces en cas d'incendie de conteneurs. Sous le pont, les systèmes au CO2 sont souvent efficaces et couramment utilisés. Cependant, le gaz ne peut pas pénétrer les parois des conteneurs et l'oxygène scellé à l'intérieur des conteneurs encouragera les incendies à brûler, ce qui entraînera un rallumage. Un manque de détection d'incendie sur le pont est un autre problème potentiel. La réduction des effectifs signifie que les membres d'équipage ne sont pas en mesure de contrôler régulièrement la température des conteneurs.

Suite à l'incendie de Maersk Honam, Maersk et ABS ont réalisé leur propre évaluation des dangers qui ne sont pas traités dans le code IMDG. En conséquence, les procédures de Maersk ont ​​été modifiées – par exemple, tout conteneur identifié comme transportant des marchandises dangereuses n’est pas rangé à proximité du logement de l’équipage ou de la salle des machines, et la cargaison ignifuge est rangée au-dessus du pont. Mais ceux-ci dépendent des cargaisons correctement déclarées.

Bien que certaines autorités vérifient les conteneurs au hasard et imposent des sanctions pour fausse déclaration – une pratique courante pour éviter des taux de fret plus élevés – dans de nombreux cas, ces dangers sont négligés, avec des conséquences potentiellement graves.

SOLAS dit que les porte-conteneurs construits après le 1er janvier 2016 doivent avoir au moins une lance à brouillard d'eau capable de pénétrer dans une paroi de conteneur, tandis que si cinq niveaux ou plus de conteneurs sont transportés sur le pont, les navires jusqu'à 30 m de large ont besoin d'au moins deux moniteurs d'eau mobiles. , et sur 30 m, il en faut quatre.
Les compagnies d'assurance soulignent ce problème, la dernière référence étant une présentation au sous-comité de l'OMI SSE7. Des mesures supplémentaires peuvent être nécessaires dans un avenir prévisible. Survitec suit cela de près pour être en mesure de développer de nouveaux produits d'incendie sûrs pour servir nos clients, a déclaré Erik Christensen, directeur technique Water and Inergen, Novenco Fire Fighting A / S, une société du groupe Survitec.


Moniteur d'eau mobile XFlow Novenco Fire Fighting (NFF) de Survitec. Photo: Survitec


Le moniteur d'eau mobile Novenco Fire Fighting (NFF) XFlow de Survitec est utilisé pour protéger la zone du pont des conteneurs et la lance à brouillard d'eau associée est utilisée pour protéger les baies de conteneurs. En cas d'incendie dans un conteneur, la lance à brouillard d'eau et le contrôleur d'eau peuvent être utilisés ensemble ou indépendamment. Le coffret à outils de la lance à brouillard d'eau contient une perceuse à piles, un tuyau d'incendie et la lance elle-même. L'équipement est conçu pour être facilement transporté, monté et utilisé par une seule personne. La lance est connectée à la conduite d'incendie à l'aide du tuyau dans la mallette à outils. Pour un effet maximal, le trou doit être percé à une hauteur significative, et une fois que la lance est ensuite insérée dans le trou, elle peut fonctionner sans surveillance aussi longtemps que nécessaire.
En termes de mobilité, le Water Mist Lance est livré dans une mallette à outils pratique pour le stockage et l'utilisation, pour faciliter le transport à des hauteurs importantes des conteneurs supérieurs. L’eau pulvérisée de Survitec est déchargée à la fois verticalement pour protéger l’équipage de la chaleur et horizontalement pour éteindre l’incendie. De même, le moniteur d'eau mobile bénéficie d'une pression de buse de 4,0 bars, la distance de projection est de 40 m et le moniteur peut protéger jusqu'à 10 niveaux de conteneurs, et même plus à haute pression. La flexibilité de la lance à brouillard d'eau de Survitec signifie que le système peut atteindre les cabines, les poubelles, etc. et les voitures à bord du porte-conteneurs et est équipé d'une perceuse pour pénétrer la paroi du conteneur rapidement et en toute sécurité. Le fait de n'obliger qu'un seul membre d'équipage à opérer réduit le risque de danger pour les autres membres d'équipage.

Avec une seule connexion de voie navigable pour un temps de réponse rapide de l'alarme à l'opération, le moniteur d'eau mobile fait gagner du temps aux membres de l'équipage. Avec les adaptateurs de prise d'eau disponibles, la buse à double usage est disponible pour la fonctionnalité de pulvérisation et de jet. Avec Survitec, l'inspection et l'entretien font partie intégrante de ces solutions de sécurité. L'éthique de Survitec d'inspection et / ou d'entretien régulier augmente la probabilité de fonctionnalité de ses systèmes en cas de besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *