Catégories
Fleuves et rivières

Seaspan Shipyards lance le NGCC John Cabot

Le constructeur naval canadien Seaspan Shipyards a inauguré vendredi le dernier navire d'une série de trois navires de pêche hauturière (OFSV) pour la Garde côtière canadienne.

Le NGCC John Cabot de 63,4 mètres subira ensuite des essais en mer avant sa livraison à la Garde côtière plus tard cet été. Le navire sera basé à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador.

Le NGCC John Cabot et des navires sœurs livrés précédemment, le NGCC Sir John Franklin, maintenant stationné à Victoria, en Colombie-Britannique, et le NGCC Capt Jacques Cartier, stationné à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, sont la première classe de navires construits dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale (NSS) , la stratégie du gouvernement du Canada pour renouveler les flottes de la Garde côtière canadienne et de la Marine royale canadienne. Deux navires ont été livrés et le troisième lancé depuis le chantier naval de Seaspan à Vancouver en 13 mois.

L'OFSV est entièrement équipé pour soutenir les scientifiques de Pêches et Océans dans la collecte et l'analyse de données sur les écosystèmes marins du Canada et les impacts des changements climatiques. Les laboratoires flottants disposent d'une suite complète de systèmes de pointe, y compris une quille déployable chargée de capteurs, des chaluts de pêche de haute technologie et quatre laboratoires scientifiques – un laboratoire humide, un laboratoire sec, un laboratoire océanique et un contrôle laboratoire.

«Les trois navires hauturiers de sciences halieutiques, qui ont été spécialement conçus et construits en Colombie-Britannique, permettront à Pêches et Océans et à la Garde côtière de continuer à mener et à soutenir des travaux scientifiques et de recherche d'une importance cruciale, notamment en obtenant plus de données sur les impacts des changements climatiques sur nos eaux et nos environnements marins », a déclaré Anita Anand, ministre des Services publics et de l'Approvisionnement.

Les navires soutiennent la recherche scientifique grâce à des travaux tels que la pêche et des études acoustiques des poissons et des invertébrés, la collecte d'informations sur l'abondance et la répartition des espèces marines et la collecte de données sur les écosystèmes marins et les impacts de l'activité humaine sur les ressources halieutiques et la santé des écosystèmes.

Les OFSV, bien que principalement axés sur la science et la recherche, ont également la capacité de soutenir la recherche et le sauvetage, ainsi que les interventions et les opérations environnementales, au besoin.

Selon Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, le lancement du NGCC John Cabot marque une étape importante dans le renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne. «Ensemble, nous veillons à ce que le Canada dispose des navires dont nous avons besoin pour continuer à assurer la sécurité des marins, à protéger notre environnement marin et à fournir une plate-forme de pointe pour la recherche scientifique critique», a déclaré Bernadette Jordan, ministre des Pêches, Les océans et la Garde côtière canadienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *