Catégories
Fleuves et rivières

NZ Fines Master pour quitter le port avec un moteur connu

Un capitaine de cargo et un ingénieur en chef ont été condamnés et condamnés à une amende après avoir reconnu des accusations liées à des problèmes de moteur connus qui ont conduit leur navire à perdre de la puissance et à s'échouer au port de Tauranga en juillet.

Le porteur de grumes MV Funing, enregistré à Singapour, a perdu de la puissance et est passé au-dessus d'un marqueur de chenal, l'hélice étant prise dans la chaîne de balisage, avant d'entrer en contact avec une barre de sable dans le chenal du port de Tauranga.

Une enquête de Maritime NZ et des poursuites ultérieures ont prouvé que le capitaine savait qu'il y avait un problème avec le moteur principal avant le départ et n'a pas informé le pilote de ce problème, a déclaré Michael-Paul Abbott, responsable de la conformité de la région centrale de Maritime NZ. Il a également été prouvé que le chef mécanicien n'avait pas réussi à tester à nouveau le moteur principal pour s'assurer qu'il fonctionnait sur les cinq cylindres après avoir assisté à l'erreur de quantité de carburant du piston, a-t-il ajouté.

Maître Liang Guang Hong et l'ingénieur en chef Chameekara Prasad Nanayakkara ont tous deux plaidé coupable devant le tribunal du district de Tauranga le 10 septembre à des accusations portées par Maritime NZ en vertu de la loi sur les transports maritimes (MTA) 1994. Le capitaine a plaidé coupable à une accusation en vertu de l'article 65 (1 ) a) de la MTA, d'avoir exploité le navire «d'une manière qui causait un danger ou un risque inutile à d'autres personnes ou biens, y compris les passagers et l'équipage du MV Funing», et le chef mécanicien a admis une accusation en vertu de l'article 65 ( 2) a) du MTA, pour avoir fait ou permis que le navire soit «exploité, entretenu ou entretenu, d'une manière qui causait un danger ou un risque inutile à toute autre personne ou propriété, y compris les passagers et l'équipage du MV Funing. "

Chacun a été condamné à une amende de 3 250 $ et à 130 $ de frais de justice. La peine maximale pour les deux accusations était de 12 mois d’emprisonnement ou de 10 000 dollars d’amende.

«Suite à une série de contrôles sur le moteur du Funing avant son départ du port de Tauranga, un problème a été trouvé au niveau des pistons de quantité de carburant. À ce moment-là, le vent soufflait en rafales de 15 à 30 nœuds avec la hauteur des vagues approchant les 4 mètres et la pluie avait une visibilité réduite », a déclaré Abbott.

"Le problème a commencé lorsque l'un des pistons de quantité de carburant du moteur a indiqué une erreur, ce qui signifie que si cela n'est pas résolu, la puissance du moteur sera réduite – qui est la puissance dont il a besoin en sortant de l'entrée étroite du port."

Dans les heures qui ont précédé la panne moteur, le chef mécanicien a testé les pièces touchées à plusieurs reprises, déclenchant à chaque fois une alarme suggérant que le problème n'avait pas été corrigé. Il a alors été décidé de passer outre le mécanisme qui ralentit automatiquement le navire en cas de problème avec le moteur, à titre de mesure de précaution.

«Le pilote est ensuite monté à bord vers minuit et le capitaine lui a remis la carte de pilote qui indiquait qu'il n'y avait aucun problème pour un départ en toute sécurité. Mais alors que le navire essayait d’augmenter sa vitesse en quittant le port, le chef mécanicien s’est rendu compte qu’il y avait toujours un problème avec l’un des pistons de quantité de carburant et que le moteur ne répondait pas avec le passage à «pleine avance» (pleine puissance). Le pilote a demandé plusieurs fois au capitaine pourquoi le navire allait lentement, mais n'a pas reçu d'explication claire », a déclaré Abbott.

«En conséquence, le cylindre du moteur n ° 2 a perdu toute puissance et pendant ce temps, le vent et la houle ont augmenté. À 00 h 43, le pilote a appelé les remorqueurs pour qu'ils viennent porter assistance et le capitaine a ordonné de larguer l'ancre. À 0 h 47, le moteur principal s'est arrêté après que l'hélice s'est emmêlée avec le marqueur de chenal, tandis que la poupe s'est retournée et est entrée en contact avec le banc de sable.

«Les remorqueurs ont ensuite mis le navire dans l'eau plus profonde du chenal et l'ont maintenu jusqu'à ce qu'il puisse être remorqué vers un mouillage plus sûr. Il y est resté jusqu'au 14 juillet, date à laquelle il a été remorqué jusqu'au port.

Le Funing est actuellement remorqué vers Singapour, ce qui devrait prendre environ 40 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *