Catégories
Fleuves et rivières

Maersk Drilling rejoint un projet de stockage offshore de CO2

La société danoise de forage offshore Maersk Drilling a rejoint un consortium dont le but est de développer une solution de stockage offshore pour le CO2 capté dans les installations onshore danoises.

Maersk Drilling a annoncé mercredi qu'il rejoignait un nouveau consortium de stockage de CO2 formé par INEOS Oil & Gas Denmark et Wintershall Dea.

"Le consortium mûrit l'un des projets de capture et de stockage du carbone les plus avancés dans la juridiction danoise et vise le développement de la capacité de stockage de CO2 au large du Danemark basé sur la réutilisation des gisements de pétrole et de gaz offshore abandonnés pour le stockage permanent de CO2", a déclaré la société de forage. L'objectif est de développer le stockage offshore avec une capacité de stockage d'environ 3,5 millions de tonnes de CO2 par an d'ici 2030.

Dans le cadre de son engagement envers le consortium, Maersk Drilling s'est engagé à apporter son savoir-faire et à limiter son financement aux phases initiales du projet.

Navires pour transporter le CO2 vers le stockage offshore

Le projet vise à construire des infrastructures et des capacités qui permettront au CO2 capturé dans les installations terrestres d'être transporté au large pour l'injection et le stockage sous le fond marin. La première phase du projet sera une étude de faisabilité pour valider la compatibilité des réservoirs, suivie d'un pilote pour tester l'injection de CO2. La Commission géologique du Danemark et du Groenland (GEUS) agira en tant que partenaire de recherche du projet, effectuant des expériences de laboratoire spécialisées et des résultats d'analyse.

Le projet vise à stocker le CO2 capté à terre à 1700 mètres sous le fond marin. Pour la capture à terre, la technologie éprouvée de capture du carbone peut être utilisée dans des installations à forte intensité de carbone, par exemple, des usines industrielles ou des centrales électriques, a indiqué la société.

Le CO2 capturé sera stocké dans des ports et transporté par bateau jusqu'à la plateforme de stockage offshore qui réutilisera les infrastructures existantes initialement construites pour la production de pétrole et de gaz.

Sur la plate-forme offshore, le CO2 sera ensuite injecté pour un stockage permanent sous le fond marin à l'aide de puits de pétrole et de gaz réutilisés. Le consortium s'est fixé pour objectif de développer la capacité de stockage d'environ 3,5 millions de tonnes de CO2 par an d'ici 2030. Cela place le projet dans la fourchette de stockage de CO2 correspondant à 15-20% de la réduction nécessaire pour atteindre l'objectif de réduction du Danemark en 2030 .

Premier puits en 2025

L'objectif est d'avoir le premier puits prêt à être injecté à partir de la plateforme Nini au large du Danemark en 2025.

À plus long terme, l'objectif est de développer la capacité de stockage d'environ 3,5 millions de tonnes de CO2 par an d'ici 2030, conformément aux recommandations du Conseil danois sur le climat concernant les actions nécessaires pour atteindre l'objectif de réduction de 70% du Danemark.

"Maersk Drilling s'attend à ce que ses plates-formes offshore soient utilisées pour réutiliser les puits de pétrole et de gaz existants pour l'injection de CO2", a déclaré la société de forage.

PDG Jørn Madsen, Maersk Drilling: "Nous sommes très heureux de nous joindre à cet effort pour soutenir la transition verte en utilisant les installations et les capacités de l'industrie offshore et les plus de 40 ans d'expérience de Maersk Drilling dans le forage de puits en mer du Nord. En tant que Danois Le gouvernement a récemment déclaré dans son plan climatique que la capture et le stockage du carbone sont un élément important des efforts nécessaires pour atteindre l'objectif de réduction des émissions du Danemark de 70% d'ici 2030. Pour Maersk Drilling, le projet fait partie de nos initiatives d'innovation et représente une opportunité intéressante pour développer des compétences supplémentaires et élargir l'utilisation de nos plates-formes. "

"Chez Wintershall Dea, nous sommes très certains: la transition énergétique mondiale est en marche et nous avons l'intention d'y jouer un rôle décisif. Une façon de le faire passe par des projets technologiques et d'innovation comme celui-ci. Le stockage offshore de CO2 peut avoir une contribution significative à un avenir énergétique plus propre et au potentiel d'atténuation significative des émissions de CO2 au Danemark », déclare Hugo Dijkgraaf, Directeur de la technologie de Wintershall Dea. «Ainsi, nous apprécions vraiment le soutien des autorités danoises pour financer cette importante entreprise.»

En plus de participer au consortium de stockage de carbone offshore, Maersk Drilling a rappelé qu'il s'efforce de réduire les émissions associées au forage offshore de multiples façons. Cela comprend la toute première plate-forme à exploiter une alimentation terrestre et la mise à niveau de deux vérins élévateurs vers des plates-formes hybrides à faibles émissions.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *