Catégories
Fleuves et rivières

L'OCIMF se restructure pour se concentrer sur les risques à fort impact

Le Forum maritime international des compagnies pétrolières (OCIMF), l'association bénévole des compagnies pétrolières, a annoncé avoir remanié la structure de ses comités afin de concentrer ses ressources sur l'identification et l'atténuation des problèmes les plus risqués pour ses membres et l'industrie maritime.

Si son périmètre d’intervention et sa mission restent les mêmes, la stratégie de l’OCIMF met de nouveau l’accent sur la manière dont elle identifie, analyse et évalue les enjeux qui ont le plus d’impact sur la sécurité des personnes, le milieu naturel et les biens. En utilisant une méthodologie risques et barrières (ou nœud papillon), une fonction de conseil en risques nouvellement créée au sein du Secrétariat de l'OCIMF est désormais chargée d'identifier les risques les plus susceptibles d'avoir un impact sur les activités des membres de l'OCIMF.

Selon l'OCIMF, la réorganisation fournit également un modèle opérationnel plus fiable pour assurer une évaluation, un examen et une action continus en fonction des changements du secteur et des risques émergents. Cette nouvelle approche est rendue possible grâce à la nouvelle structure de ses comités et à la mise en œuvre de nouvelles méthodes de travail, y compris une collaboration beaucoup plus large avec l'ensemble des membres. Les changements permettront à l'OCIMF et à ses membres de partager leur expertise plus efficacement, d'engager un plus large éventail de contributions spécialisées de toute l'industrie et de réagir avec une plus grande agilité au développement des risques, a déclaré l'association.

Rob Drysdale, directeur général de l'OCIMF, a expliqué: «En tant qu'organisation bénévole, nous dépendons de l'expertise et de la contribution de nos sociétés membres et partenaires pour développer nos publications sur les meilleures pratiques et nos programmes d'inspection, et pour défendre avec succès celles-ci et la réglementation mondiale pour l'industrie maritime. Nous devons optimiser cette contribution en travaillant de manière plus efficace et efficiente en concentrant nos efforts sur les problèmes que l'OCIMF est le mieux placé pour traiter.

«En restructurant nos comités pour se concentrer sur des activités moins nombreuses, mais à plus haut risque, et en mettant en œuvre de nouvelles méthodes de travail qui nous permettront de réagir avec une plus grande agilité dans la production de publications, de programmes ou de plaidoyer sur les meilleures pratiques, nous pensons que l'OCIMF peut apporter une plus grande valeur à notre membres et l’industrie dans son ensemble. »

L'OCIMF, qui a le statut de consultant auprès de l'Organisation maritime internationale (OMI), s'appuie sur l'expertise et l'expérience de ses 111 sociétés membres et partenaires industriels pour développer des publications, des programmes d'inspection et des travaux de plaidoyer qui ont réussi à faire progresser la sécurité de l'industrie. Cela comprend le développement du programme de rapport d'inspection des navires (SIRE), de la base de données d'inspection des navires en mer (OVID) et des programmes d'auto-évaluation de la gestion des pétroliers (TMSA), ainsi que des livres, des lignes directrices et des documents d'information.

La nouvelle structure des comités de l’OCIMF comprend trois comités principaux qui dirigeront les priorités stratégiques de l’organisation et convoqueront des groupes d’experts et des groupes de travail spécialisés pour obtenir des résultats spécifiques. Quatre comités fonctionnels alimenteront une expertise sectorielle sur les aspects juridiques, humains, environnementaux et de sécurité maritime dans tous les travaux menés par l'organisation. Pour assurer une large participation de l'ensemble des membres sur les questions critiques pour la sécurité, des communautés de pratique (CoP) – des forums virtuels pour les membres et les parties prenantes de l'industrie – seront convoquées pour partager leurs connaissances et leurs idées.

Les nouveaux comités et groupes d'experts composés de représentants de ses sociétés membres et de partenaires industriels invités sont en cours de création.

Steve Alder, directeur de la mise en œuvre de la stratégie, OCIMF, a déclaré: «La nouvelle structure du comité améliorera et diversifiera l'engagement des membres en facilitant la collaboration de l'OCIMF et de ses membres plus efficacement. Fournir une expertise à l'OCIMF nécessitera beaucoup moins de ressources et, par conséquent, l'OCIMF sera en mesure de tirer parti d'un plus large éventail d'expériences et d'expertise dans le développement de publications, de programmes et de plaidoyer au profit de l'ensemble de l'industrie.

L’OCIMF a été créé en avril 1970 en réponse à l’inquiétude croissante du public concernant la pollution marine, en particulier par le pétrole, après l’incident de Torrey Canyon en 1967. Aujourd'hui, l’OCIMF est membre de tous les principaux pétroliers du monde ainsi que de la majorité des compagnies pétrolières nationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *