Catégories
Fleuves et rivières

Les États-Unis sanctionnent quatre sociétés de transport pour le transport

Le département du Trésor américain a déclaré mardi avoir sanctionné quatre sociétés de transport maritime pour le transport de pétrole vénézuélien, la dernière escalade des efforts de Washington pour évincer le président socialiste Nicolas Maduro en coupant les exportations de brut de la nation de l'OPEP.

Afranav Maritime Ltd, basé aux Îles Marshall, Adamant Maritime Ltd et Sanibel Shiptrade Ltd, ainsi que Seacomber Ltd, basé en Grèce, sont tous des pétroliers qui ont transporté du pétrole vénézuélien entre février et avril de cette année, a déclaré le département du Trésor.

"Ces sociétés transportent du pétrole qui a été effectivement volé au peuple vénézuélien", a déclaré le secrétaire d'État Mike Pompeo dans un communiqué.

Washington a sanctionné la compagnie pétrolière d'État vénézuélienne Petroleos de Venezuela en janvier dernier, peu de temps après que les États-Unis et des dizaines d'autres pays ont déclaré que Maduro était un usurpateur qui avait truqué sa réélection en 2018.

Maduro blâme les sanctions pour les malheurs du Venezuela et accuse Washington de chercher à l'évincer afin de contrôler les vastes réserves de brut du pays.

Ni le ministère du Pétrole du Venezuela ni PDVSA n'ont immédiatement répondu aux demandes de commentaires. Afranav n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire, tandis que les trois autres sociétés n'ont pas pu être jointes pour commentaire.

Mais Maduro reste au pouvoir, ce que certains responsables américains disent en privé a été une source de frustration pour le président Donald Trump.

Les sanctions de mardi interviennent après que Washington en février et mars ont sanctionné deux unités du Rosneft russe, qui est devenu le principal intermédiaire du brut vénézuélien en 2019. Les unités ont cessé de lever du brut vénézuélien en mars.

Le FBI enquête également sur plusieurs sociétés mexicaines et européennes qui seraient impliquées dans le commerce de pétrole vénézuélien. L'une de ces sociétés, Libre Abordo, a déclaré cette semaine qu'elle était en faillite. Le Trésor a également désigné quatre pétroliers appartenant aux sociétés comme propriété bloquée. Ces pétroliers avaient été utilisés par Rosneft, Libre Abordo et une société mexicaine liée – Schlager Business Group – pour transporter du pétrole vénézuélien cette année, selon les documents PDVSA. Le Trésor a également désigné quatre pétroliers appartenant aux sociétés comme propriété bloquée. Ces pétroliers avaient été affrétés cette année par les unités de Rosneft, Libre Abordo et une société mexicaine liée – Schlager Business Group – pour transporter du pétrole vénézuélien, selon les documents PDVSA.

(Reportage par Luc Cohen; Reportage supplémentaire par Marianna Parraga; Édition par Marguerita Choy)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *