Catégories
Fleuves et rivières

Les États-Unis lèvent certaines sanctions liées au Venezuela

Les États-Unis ont levé jeudi les sanctions contre Delos Voyager Shipping Ltd, basée aux Îles Marshall, et Romina Maritime Co Inc, basée en Grèce, qui avaient été imposées le mois dernier suite aux accusations des sociétés opérant dans le secteur pétrolier vénézuélien.

L'action du département du Trésor américain a levé les sanctions liées au Venezuela contre quatre sociétés, dont Adamant Maritime Ltd et Sanibel Shiptrade Ltd, des îles Marshall, ainsi que sur quatre navires.

Cette décision, qui fait suite à la radiation le mois dernier d'autres sociétés de transport maritime basées en Grèce et aux îles Marshall, a supprimé les autres sociétés basées en Grèce sur la liste noire en juin pour le transport de pétrole vénézuélien de la liste des ressortissants spécialement désignés par l'Office of Foreign Assets Control (OFAC) des États-Unis. .

Dans un communiqué, un représentant du Trésor a déclaré que les entités radiées de la liste s'étaient engagées à cesser toute implication dans le secteur pétrolier vénézuélien tant que le président Nicolas Maduro resterait au pouvoir. Washington tente de renverser Maduro, accusé d'avoir truqué sa réélection en 2018.

"Le principal objectif de l'imposition de sanctions en vertu des diverses autorités de l'OFAC est de promouvoir un changement de comportement", a déclaré le porte-parole. «Les entités et les navires radiés de la liste aujourd'hui ont montré de manière crédible qu'ils ont cessé de se livrer à des activités sanctionnables.»

Des responsables américains ont rencontré des représentants de compagnies de navigation basées en Grèce au début de la semaine pour discuter des sanctions liées au Venezuela, qui se sont intensifiées depuis début juin, selon deux sources proches des pourparlers.

Les navires retirés de la liste noire des États-Unis jeudi sont les pétroliers Seahero, Voyager I, Delos Voyager et Euroforce, tous liés à des compagnies de navigation radiées jeudi.

Thenamaris, directeur du navire Seahero au nom du propriétaire du navire, Adamant Maritime, a déclaré dans un communiqué qu'il y avait eu une pleine coopération avec les autorités américaines, ajoutant que la société de gestion des navires «adoptait une politique ferme interdisant tout transport de pétrole brut du Venezuela pour les navires sous sa gestion aussi longtemps que les sanctions américaines contre le Venezuela resteront en place. »

NGM Energy, directeur du Voyager I, a déclaré qu'il avait «mis en place des contrôles de conformité renforcés» et renforcerait la coordination avec les autorités compétentes afin de réduire le risque de sanctions futures.

Delos Voyager Shipping Ltd et Romina Maritime Co Inc, frappées de sanctions par les États-Unis en juin, avaient eu jusqu'au 21 juillet pour suspendre leurs activités grâce à une licence générale qui a été révoquée jeudi alors que les sociétés étaient retirées de la liste noire américaine.

Washington, en janvier 2019, a reconnu le politicien vénézuélien Juan Guaido comme le chef légitime de la nation de l'OPEP et a renforcé les sanctions et les pressions diplomatiques à la suite de la réélection de Maduro en 2018.

Maduro reste au pouvoir, soutenu par les militaires vénézuéliens ainsi que la Russie, la Chine et Cuba.

(Reportage de Daphne Psaledakis, Jonathan Saul et Marianna Parraga; reportage supplémentaire de Tim Ahmann; édité par Jonathan Oatis)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *