Catégories
Fleuves et rivières

Les armateurs norvégiens s'engagent dans une flotte neutre en carbone d'ici

Les armateurs norvégiens ont établi des plans pour rendre la flotte du pays entièrement neutre sur le plan climatique d'ici 2050, dépassant l'objectif de l'Organisation maritime internationale (OMI) de réduire de moitié les émissions des navires dans le même délai.

L'Association des armateurs norvégiens a révélé mardi que ses compagnies maritimes membres avaient adopté quatre objectifs pour réduire leur empreinte environnementale. Les membres réduiront d'abord leurs émissions de gaz à effet de serre de 50% par unité transportée d'ici 2030, par rapport à 2008. À partir de 2030, les membres ne commanderont que des navires à technologie zéro émission. À partir de 2050, la flotte norvégienne sera climatiquement neutre. La stratégie implique également une interdiction internationale à partir de 2050 sur les types de carburants non climatiquement neutres.

"Le transport maritime norvégien joue un rôle de premier plan en fixant des objectifs ambitieux pour le développement de technologies vertes nouvelles et rentables", a déclaré Harald Solberg, PDG de l'Association des armateurs norvégiens. "Nous avons de grandes ambitions, même dans des domaines qui ne disposent pas aujourd'hui de solutions technologiques disponibles sur le marché. Nous pensons que des objectifs ambitieux contribueront à accélérer le développement nécessaire. Cela signifie que l'ensemble de l'industrie, en collaboration avec les autorités, au niveau national et international, doit s'engager dans le développement de nouvelles solutions. "

"Le but de l'Accord de Paris est de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré. Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat des Nations Unies nous a donné 10 ans pour réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre, et maintient qu'elles doivent tomber à zéro d'ici 2050. Le changement climatique doit être pris Si nous voulons réussir à en limiter les effets, nous devons agir rapidement ", a indiqué l'association dans un communiqué.

Bien que l'initiative vise à minimiser l'impact environnemental du transport maritime, l'association estime que ce qui est bon pour l'environnement est également bon pour les affaires, soulignant les nouvelles opportunités et la croissance de l'emploi générées par le développement de technologies propres innovantes nécessaires en Norvège et dans le monde.

"Nous avons besoin de nouvelles technologies et de nouvelles solutions durables, et le développement doit se faire rapidement", a déclaré Solberg. "Nous pouvons atteindre les objectifs climatiques mondiaux tout en générant des opportunités commerciales. Nous avons déjà accompli beaucoup de choses, et maintenant nous voulons faire encore plus."

À l'échelle mondiale, le transport maritime représente environ 2,2% des émissions de gaz à effet de serre. En avril 2018, le Comité de protection du milieu marin (MEPC) de l'OMI a adopté une stratégie initiale pour réduire les émissions annuelles totales de gaz à effet de serre des navires d'au moins 50% d'ici 2050 par rapport à 2008, tout en poursuivant les efforts pour les éliminer progressivement. entièrement. D'autres personnes dans le monde ont depuis lors annoncé leur intention de dépasser cet objectif, comme le géant du transport maritime Maersk, qui a déclaré en décembre 2018 qu'il avait l'intention de réduire à zéro les émissions nettes de carbone d'ici 2050.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *