Catégories
Fleuves et rivières

Le projet de ferry à hydrogène obtient un financement de 9,4 millions de dollars

Un projet visant à produire un nouveau ferry à hydrogène réduisant les émissions a reçu un financement européen de 8 millions d'euros (9,4 millions de dollars) alors que le gouvernement norvégien annonce une concentration renforcée sur le développement et la commercialisation de l'hydrogène en tant que carburant neutre en carbone.

Le projet HySHIP implique 14 partenaires européens collaborant à la conception et à la construction d'un nouveau navire de démonstration roulier fonctionnant à l'hydrogène vert liquide (LH2), ainsi qu'à la mise en place d'une chaîne d'approvisionnement et d'une plateforme d'avitaillement LH2 viables. Le navire sera exploité par le groupe de l'industrie maritime norvégienne Wilhelmsen et distribuera LH2 aux hubs d'hydrogène le long de la côte norvégienne.

Sous le nom de concept Topeka, le navire devrait devenir opérationnel à partir de 2024, ce qui en fait le premier du genre à entrer en service commercial.

Topeka sera construit pour zéro émission grâce à une combinaison d'une capacité de batterie de 1 000 kWh et d'une pile à hydrogène PEM (membrane échangeuse de protons) de trois mégawatts. L'hydrogène proviendra de la nouvelle usine de production de LH2 prévue à Mongstad près de Bergen par BKK, Equinor et Air Liquide.

HySHIP mènera également trois études de réplicateur, y compris une barge-citerne plus petite de 1 MW à utiliser sur les voies navigables intérieures, un ferry rapide de 3 MW et une étude de mise à l'échelle sur un système énergétique plus grand de 20 MW pour les navires en haute mer utilisant un vraquier capesize comme réplicateur.

«L'hydrogène en tant que carburant offre des possibilités de transport à faibles émissions ou à zéro émission. Topeka sera notre premier pas vers des opérations maritimes évolutives alimentées par LH2. Nous allons créer une infrastructure LH2 complète et un écosystème commercial, tout en retirant chaque année quelque 25 000 camions des routes », déclare le vice-président des projets spéciaux Per Brinchmann de Wilhelmsen, qui coordonne également le projet.

Frida Eklöf Monstad, vice-présidente de la logistique et des interventions d’urgence à Equinor, a déclaré: «Un paquebot à hydrogène qui a une fréquence régulière est une alternative de transport très prometteuse pour les bases d’Equinor sur la côte ouest de la Norvège. Ce service de navire zéro émission sera également un précieux démonstrateur du développement technologique soutenant les ambitions d'Equinor de transporter des marchandises de la route à la mer et de réduire de moitié les émissions de nos activités maritimes en Norvège d'ici 2030.

«Le maritime est un grand contributeur aux émissions mondiales de GES et donc un secteur prioritaire à décarboner. L'hydrogène et les piles à combustible ont le potentiel de propulser des navires sans émission et divers types de navires commencent à les intégrer. HySHIP sera un projet d'innovation mondial précurseur en raison de son utilisation d'hydrogène liquide, de la taille de la pile à combustible et du concept de distribution LH2 », a déclaré Bart Biebuyck, directeur exécutif de FCH2 JU.

De gauche à droite: Hege Økland, directrice administrative, NCE Maritime CleanTech; Tina Bru, ministre du Pétrole et de l'Énergie; et Per Brinchmann, vice-président des projets spéciaux, Wilhelmsen (Photo: NCE Maritime CleanTech)

Le projet vise à réduire le coût de développement et d'exploitation d'un passage plus large à LH2 pour la propulsion des navires dans toute l'Europe. Le financement du programme européen de recherche et d’innovation Horizon 2020 au titre de l’entreprise commune Piles à combustible et hydrogène (FCH2 JU) est soumis à la signature d’une convention de subvention par les partenaires HySHIP d’ici la fin de l’année.

Fournissant une solution deux-en-un, il naviguera selon un horaire fixe transportant à la fois la cargaison des clients côtiers et le LH2 conteneurisé vers les centres de soutage. La côte ouest de la Norvège est parsemée de bases desservant les industries offshore, le transport de base à base représentant un itinéraire de transport lourd parfaitement adapté à LH2. HySHIP constituera une validation à grande échelle du navire, de son système d'alimentation innovant et du réseau de distribution. Les pôles d'avitaillement fourniront à l'avenir des navires à propulsion LH2, y compris des ferries et du tonnage maritime.

Les partenaires du consortium HySHIP aux côtés du chef de projet Wilhelmsen comprennent Kongsberg Maritime (NO), LMG Marin (NO & FR), Equinor (NO), Norled (NO), PersEE (FR), Diana Shipping (GR), Stolt-Nielsen Inland Tanker Service BV (NL), Air Liquide (FR), NCE Maritime CleanTech (NO), DNV GL, ETH Zürich (CH), Strathclyde University (UK) et Demokritos (GR).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *