Catégories
Fleuves et rivières

Le port d'Auckland et son pilote condamnés à une amende pour vitesse excessive

Ports of Auckland Limited (POAL) et le capitaine de l'un de ses bateaux-pilotes ont été condamnés à une amende totale de 432400 USD (286000 USD) après avoir admis avoir exposé des personnes à un risque de mort ou de blessures graves parce que les bateaux-pilotes voyageaient à une vitesse excessive dans le port de Waitemata. sur une période de temps comportant des milliers de voyages.

Le directeur de Maritime NZ, Keith Manch, a déclaré que POAL avait également accepté de payer 220 000 $ (144 000 $ US) à la famille d'une nageuse, Leslie Gelberger, décédée après avoir été heurtée par le bateau-pilote POAL, Wakatere. L'incident s'est produit en avril 2017, alors que Gelberger nageait à environ 270 mètres du rivage à l'extrémité sud de Cheltenham Beach.

POAL et le capitaine du bateau-pilote, Grant More, ont été condamnés par le tribunal de district d'Auckland en juillet après avoir plaidé coupable à une accusation chacun en vertu de la loi sur la santé et la sécurité au travail (article 48, manquement à une obligation qui expose un risque de blessure grave, de maladie grave ou de mort).

La Cour a condamné POAL à une amende de 424 400 dollars (280 000 dollars) et plus de 8 400 dollars (5 500 dollars).

POAL a admis que ses bateaux-pilotes ont dépassé les limites de vitesse sur entre 3 465 et 4 257 voyages du 20 avril 2017 au 31 janvier 2018. Cela représente environ 99% des voyages effectués par les bateaux-pilotes POAL.

D'autres ont admis avoir dépassé les limites de vitesse lors d'un voyage le 20 avril 2017.

«Le message est moins de vitesse, moins de mal», a déclaré Manch. «La vitesse augmente le risque de collision, de blessure et de mort.

«La responsabilité incombe à la fois aux employeurs et aux travailleurs – ici, c'est les ports d'Auckland et le capitaine de l'un de ses bateaux-pilotes. Les ports d'Auckland avaient des systèmes inadéquats pour garantir que ses navires ne dépassaient pas les limites de vitesse, et ils l'ont fait plus de 4 200 fois en neuf mois.

«Ce jour-là, le capitaine du bateau-pilote a choisi de rouler à des vitesses excessives, bien au-delà des limites de vitesse.

«Si les règles sont enfreintes et que des personnes sont mises en danger, Maritime NZ prendra des mesures.»

Restrictions de vitesse
Trois règles régissent la vitesse de tous les navires dans le port de Waitemata:

  • Règle des 5 nœuds: Les règles maritimes nationales, qui s'appliquent dans tout le pays, fixent une limite de vitesse de 5 nœuds à moins de 200 mètres du rivage.
  • Règle des 12 nœuds: Le portier d'Auckland a imposé une limite de vitesse de 12 nœuds sur la majeure partie du port de Waitemata entre le Harbour Bridge et North Head – la «zone restreinte de Waitemata».
  • Règle de vitesse de sécurité: les règles maritimes nationales exigent que tous les navires se déplacent à une vitesse de sécurité pour les circonstances et les conditions, quelles que soient les limites de vitesse applicables, le cas échéant, dans cette zone.

L'incident
L'enquête de Maritime NZ a révélé que Wakatere avait quitté la base d'Auckland de POAL à 10 h 45 le 20 avril 2017 pour prendre un arpenteur à bord d'un navire. C'était son premier voyage en 10 jours après un entretien en cale sèche. Plusieurs membres d'équipage étaient à bord.

Wakatere a dépassé les limites de vitesse de 5 nœuds et de 12 nœuds, passant par la zone de 5 nœuds à moins de 200 mètres de la rive autour de North Head à environ 36 nœuds.

Environ 10 secondes après avoir quitté la zone de 200 mètres à l'extrémité sud de Cheltenham Beach, vers 10 h 50, l'équipage a entendu un détonation, qu'il croyait être un défaut mécanique.

Au lieu de cela, Wakatere, alors qu'il voyageait à 35 nœuds, avait frappé et tué Gelberger. Il nageait seul et personne d'autre n'a été blessé dans l'incident.

À ce moment-là, Wakatere se trouvait à l'extérieur de la zone de 200 mètres et n'était assujettie ni aux limites de vitesse de 5 ni de 12 nœuds. L'équipage a ralenti Wakatere, l'a fait demi-tour et a retracé sa trajectoire en vérifiant s'il y avait de l'huile ou quoi que ce soit d'autre dans l'eau. Aucun des membres d'équipage n'a vu M. Gelberger avant ou après la collision.

Ils sont ensuite retournés à la base d'Auckland de POAL. Au retour, Wakatere a de nouveau dépassé les limites de vitesse, traversant la zone des 12 nœuds à environ 30 nœuds et la zone des 5 nœuds à environ 22 nœuds.

La police a commencé à enquêter sur l'incident le 20 avril 2017 lorsque Gelberger a été signalé en retard de sa baignade.

Le 21 avril 2017, POAL a informé Maritime NZ que Wakatere pourrait avoir été impliqué dans l'incident.

L'enquête de Maritime NZ a identifié le schéma d'une vitesse excessive sur plusieurs mois et des milliers de voyages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *