Catégories
Fleuves et rivières

La plus grande flotte, plus de skippers féminins et un couple concurrent

Le Vendée Globe Race 2020-2021 a débuté dimanche dernier au départ des Sables-d’Olonne, en France. La course de 24 000 milles nautiques, organisée tous les quatre ans, est considérée comme la plus grande course de yachts en solitaire et sans escale au monde. Malgré l’impact de la pandémie mondiale, la course de cette année est remarquable pour attirer la plus grande flotte de l’histoire de la course. Il y a aussi plus de skippers que jamais auparavant, et même un couple naviguant entre eux et avec le reste de la flotte.

Taille et maquillage de la flotte

Trente-trois voiliers IMOCA 60 («Open 60») ont franchi la ligne de départ, la plus grande flotte de l'histoire de la course qui a débuté en 1989 avec 13 bateaux participants.

L'IMOCA (International Monohull Open Class Association) 60 est une «conception ouverte», c'est-à-dire que tant que les concepteurs respectent certaines restrictions de base, notamment la longueur, le tirant d'eau et la stabilité, entre autres, ils sont libres d'être aussi créatifs avec le design du bateau comme ils l'entendent.

Les bateaux de la flotte vont des derniers modèles construits au cours des deux dernières années, tels que Hugo Boss, construit en 2019, navigué par Alex Thomson au Médaille, construit en 2000, navigué par Pip Hare.

La différence la plus spectaculaire au sein de la flotte est le nombre de bateaux à foils. Les foils produisent une portance qui peut rendre les bateaux 10 à 15% plus rapides dans des vents de poutre. Cette année, plus de la moitié de la flotte est équipée de foils, tandis que moins de la moitié ont des dérives droites. Lors de la dernière course de la course, moins d'un quart des coureurs ont utilisé des foils.

Plus de femmes skippers

Parmi les 33 skippers de la course, il y a six femmes – le plus grand nombre dans l’histoire de la course. La plus âgée est Miranda Merron, 51 ans, tandis que la plus jeune est Clarisse Crémer, 30 ans. Seule Samantha (Sam) Davies, 46 ans, est une vétéran du Vendée Globe. Cette édition sera sa troisième tentative de trophée.

Une femme n'a jamais gagné, bien que Dame Ellen MacArthur ait terminé à la deuxième place de la course 2000-2001. Davies a raté de peu le podium, terminant quatrième de la course 2008-2009.

Cette année, ces capitaines intrépides présentent un défi de taille pour leurs homologues masculins. «C'est un grand signe de l'évolution de l'égalité des sexes dans la voile professionnelle», explique Davies à National Geographic, du nombre de femmes en compétition dans l'édition 2020. «J'ai beaucoup de respect pour les cinq autres femmes – ce sont toutes des navigatrices extraordinaires et expérimentées.»

Le couple en compétition les uns contre les autres

En plus de son expérience précédente dans le Vendée Globe Race, Sam Davies a également la particularité d'être la moitié du premier couple à s'affronter. Le partenaire de vie de Davies, Romain Attanasio, navigue Pure-Best Western dans la course tandis que Davies est le skipper de Initiatives-cœur.

Davies et Attanasio sont les parents d'un fils, Ruben. Lors des précédentes courses du Vendée Globe, ils ont alterné qui a navigué et qui est resté à la maison avec leur fils. Davies a participé à la course 2012-2013 tandis qu'Attanasio a participé à la course 2016-2017. Cette année, leur fils a 9 ans et ils ont décidé qu’il était assez vieux pour rester avec les parents de Davies pendant les quatre mois environ de la course.

À l'heure actuelle, on s'attend à ce que Davies navigue sur le foil construit en 2010 Initiatives-cœur peut avoir un avantage en vitesse du bateau sur Attanasio dans la dérive droite construite en 2007 Pure-Best Western. Cela étant dit, tout est possible dans une course en solitaire de 24 000 milles nautiques à travers le monde. Jusqu'à présent dans la course, Davies est huitième et Attanasio onzième au classement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *