Catégories
Fleuves et rivières

La Norvège suspend les croisières transportant plus de 100 personnes après

La Norvège a empêché tous les navires de croisière avec plus de 100 personnes à bord de débarquer dans ses ports à partir de lundi, après qu'une épidémie de COVID-19 a été signalée à la fin de la semaine dernière sur un navire qui avait déjà débarqué au port de Tromsoe.

Au moins 41 passagers et membres d'équipage qui se trouvaient à bord du navire de croisière MS Roald Amundsen, exploité par la société norvégienne Hurtigruten, ont jusqu'à présent été testés positifs pour le coronavirus, tandis que des centaines d'autres à bord ont été invités à s'auto-isoler pendant 10 jours, selon la santé publique locale. les responsables ont déclaré dimanche.

La Norvège est en contact avec l'Allemagne, le Danemark, l'Autriche, les Philippines et la Lettonie car les passagers et l'équipage à bord venaient de ces pays, ont déclaré des responsables.

Les navires qui ont déjà décollé pourront décharger les passagers et l'équipage dans les ports norvégiens, mais ceux qui n'ont pas encore commencé leur voyage ne pourront pas le faire, a déclaré le ministre norvégien de la Santé Bent Hoie. Les nouvelles règles sont en vigueur pendant les 14 prochains jours.

«La pandémie n'est pas terminée», a déclaré Hoie lors d'une conférence de presse.

Le pays nordique de 5,4 millions d'habitants avait rouvert la majeure partie de la société ces dernières semaines en maîtrisant la pandémie du COVID-19. Quelque 9268 infections ont été signalées en Norvège lundi, avec 256 décès.

Premier sorti
Hurtigruten a été le premier opérateur de croisière au monde à remettre en service un navire de croisière océanique à la mi-juin, vantant une capacité de passagers réduite, une distanciation sociale et des règles strictes d'hygiène. Il suspendra désormais toutes les croisières dites d'expédition jusqu'à nouvel ordre.

«Nous avons échoué», a déclaré le PDG Daniel Skjeldamn lors d'une conférence de presse. «Je m'excuse vivement au nom de l'entreprise.»

Le MS Roald Amundsen devait naviguer autour des îles britanniques en septembre. Les voyages avec deux autres navires ont également été suspendus, bien que ses activités d'expédition de marchandises entre les ports norvégiens se poursuivent.

La police norvégienne a déclaré à Reuters qu'elle enquêterait si des lois avaient été enfreintes.

Quatre des membres de l’équipage du MS Roald Amundsen ont été hospitalisés vendredi lorsque le navire est arrivé à Tromsoe, puis ont reçu un diagnostic de COVID-19. Les tests ont montré que 32 autres membres du personnel sur 158 étaient également infectés.

Parmi l'équipage infecté, 32 étaient originaires des Philippines tandis que le reste était de nationalité norvégienne, française et allemande. L'équipage étranger avait été testé pour le coronavirus avant de quitter son pays d'origine mais ne s'était pas mis en quarantaine avant de commencer à travailler sur le navire, a déclaré la société.

Les passagers ont été autorisés à débarquer avant que quiconque n'ait été diagnostiqué, déclenchant une opération complexe pour les localiser.

Jusqu'à présent, cinq des 387 passagers combinés voyageant sur le navire lors de deux croisières distinctes depuis le 17 juillet se sont avérés porteurs du virus, ont déclaré l'Institut norvégien de santé publique et la municipalité de Tromsoe.

(Montage par Gwladys Fouche, Kirsten Donovan et Susan Fenton)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *