Catégories
Fleuves et rivières

La Garde côtière interrompt la diffusion GPS différentielle

Le 30 juin 2020, la Garde côtière a coupé les derniers signaux du système de positionnement global différentiel (DGPS) après plus de 25 ans de service.

Avec l'amélioration de la précision et de l'intégrité du GPS non augmenté au cours des dernières années, et avec l'introduction du système d'extension satellitaire américain appelé Wide Area Augmentation System (WAAS), la communauté maritime n'a plus d'exigence de mission pour: DGPS. Le GPS fournit maintenant une précision de position suffisante pour répondre aux exigences internationales de navigation pour les approches portuaires et pour positionner les aides fédérales à la navigation (ATON).

Le Global Positioning System est un utilitaire appartenant au gouvernement américain qui est désormais omniprésent et fournit aux utilisateurs des services de positionnement, de navigation et de chronométrage (PNT) gratuits et très précis. La technologie GPS peut être trouvée dans les téléphones portables et les montres, les conteneurs d'expédition et les distributeurs automatiques de billets. Il est essentiel pour toutes les formes de navigation, d'agriculture, d'arpentage et de construction, de banque et les marchés financiers, et le réseau électrique. Dans ses versions précédentes, les informations fournies par le GPS n'étaient pas suffisamment précises pour certaines applications, notamment le positionnement par la Garde côtière des aides à la navigation. Pour résoudre ce problème, à la fin des années 1980 et au début des années 1990, la Garde côtière a créé le système GPS différentiel maritime pour augmenter le signal GPS existant avec des corrections de précision et une surveillance de l'intégrité en diffusant sur des fréquences moyennes à partir de sites de diffusion terrestres. La correction a porté la précision de la position GPS de plusieurs mètres à moins d'un mètre.

«Le processus comprend l'installation de la navigation à un emplacement connu précis, qui reçoit le signal GPS et compare la solution de position du signal reçu à son emplacement connu. Ce résultat de cette comparaison est ensuite généré sous la forme d'un message de correction et envoyé aux utilisateurs locaux via une diffusion radiophare. La correction reçue est appliquée par l'équipement GPS de l'utilisateur pour réduire l'erreur de position du système, améliorant ainsi la précision absolue de l'utilisateur. Cet effort a été coordonné par le Comité spécial (SC) 104 créé par la Commission technique radio des services maritimes (RTCM) », a écrit Gene W. Hall Lt. Cmdr., USCG Differential GPS Navigation Service, en 1996.

La solution a fait son chemin et l'utilisation et la disponibilité du DGPS se sont étendues au-delà des missions de la Garde côtière. À son apogée, le DGPS, exploité par la Garde côtière, le Département des transports (DOT) et le Army Corps of Engineers (USACE), a diffusé des corrections à partir de 85 sites qui couvraient le pays d'un océan à l'autre, jusqu'à 50 milles marins au large. La couverture comprenait également les Grands Lacs, Hawaï, l'Alaska, Porto Rico et les îles Vierges américaines.

DOT et USACE ont déjà abandonné le composant DGPS intérieur. La Garde côtière a exploité le reste du service DGPS national, composé d'un centre de contrôle et de 38 sites de diffusion à distance, via son centre de navigation à Alexandria, en Virginie. La fermeture progressive de ces 38 sites a commencé en 2015 et s'est terminée le 30 juin 2020 en tournant du signal des quatre derniers sites situés dans les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *