Catégories
Fleuves et rivières

Des pétroliers transportant du carburant iranien pénètrent dans les eaux vénézuéliennes

Le premier d'un groupe de trois pétroliers transportant du carburant iranien pour le Venezuela affamé d'essence est entré dans les eaux de la nation sud-américaine lundi, selon les données de Refinitiv Eikon, signe le plus récent de l'expansion du commerce des pays.

Les deux membres de l'OPEP ont renforcé leur coopération cette année en échangeant du brut, du carburant, de la nourriture, des équipements pour les raffineries et d'autres produits industriels. Cependant, de nombreux détails sur les transactions ne sont pas disponibles.

Le pétrolier forestier battant pavillon iranien, transportant quelque 270000 barils de carburant chargés au Moyen-Orient, est entré dans la zone économique exclusive du Venezuela vers 8 h 05 heure locale (12 h 05 GMT) sans aucune perturbation, selon les données.

Deux pétroliers iraniens empruntant le même itinéraire, le Faxon et le Fortune, traversent l'océan Atlantique avec des dates d'arrivée estimées début octobre.

Bien que les deux pays soient soumis à de sévères sanctions américaines, Washington n'a pas décidé d'intercepter les navires, qui avaient déjà livré du carburant au Venezuela entre mai et juin.

En juillet, les États-Unis ont saisi un groupe de cargaisons iraniennes à bord de navires privés à destination du Venezuela dans le cadre d'une affaire de confiscation civile. Les cargaisons devraient être mises aux enchères prochainement, les recettes allant au Fonds américain pour les victimes du terrorisme d'État.

Yahya Rahim-Safavi, ancien commandant en chef de l'élite des gardiens de la révolution iraniens (CGRI), a déclaré dimanche aux journalistes que l'Iran aide "tous les pays musulmans et non musulmans" qui demandent de l'aide.

Il a déclaré que l'Iran recevait des lingots d'or en échange de l'essence précédemment livrée au Venezuela, envoyée par avion "pour que rien ne lui arrive".

"(Les Vénézuéliens) ont tenu tête aux Américains, et nous les aidons, en leur donnant des logiciels et en leur donnant des idées, comme comment mobiliser les gens et comment repousser les cyberattaques", a-t-il déclaré.

La compagnie pétrolière publique du Venezuela, PDVSA, et le ministère du pétrole n'ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

On s'attend à ce que Forest, Faxon et Fortune fournissent ensemble environ 820 000 barils d'essence et d'autres carburants, contribuant ainsi à atténuer les pénuries au Venezuela.

Plus de 35 manifestations – pour la plupart pacifiques – ont eu lieu depuis le week-end pour protester contre le manque d'électricité, d'eau, d'essence et d'autres services de base, a déclaré sur Twitter une ONG vénézuélienne qui supervise les conflits sociaux. Une autre organisation a rapporté que 31 personnes ont été arrêtées ces derniers jours après des manifestations similaires.

Par ailleurs, un très grand transporteur de brut iranien (VLCC) devrait quitter cette semaine le port Jose au Venezuela avec 1,9 million de barils de pétrole lourd vénézuélien pour la National Iranian Oil Company (NIOC), selon une source et les calendriers de chargement de PDVSA. Le NIOC n'a pas répondu aux questions sur le plan.

(Reportage de Marianna Parraga, Parisa Hafezi et Vivian Sequera; édité par Daniel Flynn, Jonathan Oatis et Sonya Hepinstall)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *