Catégories
Fleuves et rivières

De nouvelles preuves pourraient-elles faire la lumière sur le ferry mortel de 1994

L’Estonie, la Suède et la Finlande examineront de nouvelles preuves sur le naufrage du ferry Estonia, qui s’est effondré il y a 26 ans lundi avec la perte de 852 vies dans la pire catastrophe maritime en temps de paix en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le ferry roll-on roll-off, transportant 803 passagers et 186 membres d'équipage, a coulé sur une mer Baltique orageuse peu après minuit le 28 septembre 1994. L'enquête officielle en 1997 a conclu que le bouclier avant avait échoué, endommageant la rampe d'étrave et inonder le pont-voiture.

Cependant, la Suède a déclaré qu'un documentaire du Discovery Network sur la catastrophe comprenait de nouvelles images vidéo sous-marines du site de l'épave montrant des dommages sur le côté tribord de l'épave.

"L'Estonie, la Finlande et la Suède ont convenu que la vérification des nouvelles informations présentées dans le documentaire sera effectuée", ont déclaré lundi les ministres des Affaires étrangères des trois pays dans un communiqué conjoint.

«Nos pays coopéreront étroitement dans ce domaine et l'Estonie, en tant qu'État du pavillon, dirigera ce processus.»

"Une nouvelle enquête technique sur les circonstances du naufrage de l'Estonie doit être menée", a déclaré le premier ministre estonien Juri Ratas, cité par BNS Newswire.

Le documentaire Discovery Network a incité certains survivants et proches des victimes estoniennes à exiger une nouvelle enquête indépendante et a également suscité de nouvelles spéculations sur la cause de l’accident.

«Un trou dans la coque a été écarté au fil des ans», a déclaré lundi Kent Harstedt, un survivant et ancien membre du parlement suédois, lors d'une conférence de presse.

"Ce qui est apparu aujourd'hui ajoute aux points d'interrogation – pourquoi le trou n'a-t-il pas été inclus dans l'enquête officielle?"

Le radiodiffuseur public estonien ERR a cité lundi Margus Kurm, ancien procureur de la République et chef du comité qui s'est penché sur la catastrophe de 2005 à 2009, affirmant qu'une collision avec un sous-marin aurait pu faire couler le ferry.

Le ferry d'Estonie partait de Tallinn, la capitale de l'Estonie, et se dirigeait vers Stockholm par mauvais temps. Les vents étaient d'environ 20 mètres par seconde et les vagues d'environ 4 mètres de haut, selon l'enquête officielle.

Après l'échec du bouclier avant, le ferry s'est rapidement rempli d'eau et la plupart de ceux qui sont morts ont été piégés à l'intérieur.

Le navire a coulé à environ 22 milles marins de l'île d'Uto dans moins de 85 mètres d'eau.

(Reportage de Simon Johnson, Helena Soderpalm, Johan Ahlander et Andrius Sytas; Édité par Gareth Jones)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *