Catégories
Fleuves et rivières

Au moins 40 infectés par COVID-19 sur Hurtigruten

Au moins 40 passagers et membres d'équipage d'un paquebot de croisière de luxe ont été testés positifs au COVID-19 et les autorités tentent toujours de retracer un certain nombre de passagers de deux voyages récents dans l'Arctique, ont déclaré dimanche des responsables de la santé publique norvégienne.

Quatre membres d'équipage du MS Roald Amundsen ont été hospitalisés vendredi lorsque le navire est arrivé au port de Tromsoe et ont ensuite reçu un diagnostic de maladie respiratoire. Les tests ont montré que 32 autres membres du personnel sur 158 étaient également infectés.

Alors que l'équipage était mis en quarantaine sur le navire, les 178 passagers arrivés vendredi ont été autorisés à débarquer avant que quiconque n'ait été diagnostiqué, déclenchant une opération complexe pour les localiser afin de contenir toute propagation potentielle.

Jusqu'à présent, quatre des 387 passagers combinés voyageant sur le navire lors de deux croisières distinctes depuis le 17 juillet se sont avérés porteurs du virus, ont déclaré l'Institut norvégien de santé publique (FHI) et la municipalité de Tromsoe.

"Nous nous attendons à ce que davantage d'infections soient détectées en lien avec cette épidémie", a déclaré Line Vold, un cadre supérieur de FHI, ajoutant que les passagers ont été informés de s'isoler.

La ligne Hurtigruten, propriétaire du MS Roald Amundsen ainsi que de 15 autres navires, est devenue à la mi-juin la première à remettre en service un navire de croisière océanique après une interruption de trois mois en raison de la pandémie.

Interrogé plus tard dimanche si les autorités avaient à présent localisé et testé toutes les personnes potentiellement infectées à bord du paquebot de croisière, un porte-parole de FHI a déclaré: «Des messages ont été envoyés à tous les passagers. Nous cherchons maintenant à vérifier que les informations ont été reçues et comprises. "

Parmi les équipages infectés, 32 étaient originaires des Philippines tandis que les autres étaient de nationalité norvégienne, française et allemande, a déclaré l'opérateur Hurtigruten.

«Nous travaillons dur pour contenir cette épidémie afin de limiter sa propagation dans la population générale», a déclaré la médecin en chef de la municipalité de Tromsoe, Kathrine Kristoffersen, lors d'une conférence de presse.

Au début de l'épidémie de coronavirus au début de 2020, des milliers de passagers se sont retrouvés bloqués sur des navires de croisière dans les eaux d'Asie, des États-Unis et d'ailleurs, ce qui a conduit les opérateurs à annuler leurs voyages et à déclencher des licenciements massifs.

Avec des mesures telles que la réduction de la capacité de passagers, la distanciation sociale et des règles strictes en matière d'hygiène, Hurtigruten avait pour objectif de persuader les clients de retourner dans l'industrie des croisières.

Le MS Roald Amundsen doit naviguer autour des îles britanniques en septembre, accostant dans les ports d'Angleterre et d'Écosse.

(Reportage de Terje Solsvik; Édité par Raissa Kasolowsky)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *